13 mai, 2012

Maux (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 5:22

 

      Une femme dit un jour à son mari :
      « Ô toi qui as quitté le chemin de la générosité ! Regarde-moi ! Combien de temps resterai-je ainsi maltraitée et dépenaillée ? »
      Le mari répondit :
      « Je travaille pour assurer ta subsistance. Sans doute suis-je pauvre mais mes pieds et mes mains sont solides. C’est mon devoir de t’habiller et de te nourrir et je n’y ai jamais manqué ! »
      La femme montra alors le col de sa chemise qui était sale et fait d’une étoffe grossière.
      « Ce col me meurtrit la peau. Pourquoi m’obliges-tu à porter un tel vêtement ?
      – Ô femme ! répondit l’homme, réponds à ma question : est-il préférable de divorcer ou de subir la rudesse de son col ? De ces deux maux, lequel est le pire ? »
      Ô toi qui te plains ! Les difficultés, la pauvreté, les épreuves et l’adversité sont ainsi. Sans doute est-il amer de renoncer à un désir mais il l’est encore plus de s’éloigner de la vérité. Jeûner est sûrement difficile, mais moins que de se détourner de la vérité. Si Dieu te dit : « Ô malade ! Comment te portes-tu ? » Crois-tu donc que ta maladie va persister ? Même si tu n’entends pas sa voix, sa question te procure du plaisir. Il y a bien longtemps que tu bous dans la marmite, ô desséché ! Et tu n’as même pas atteint le milieu de la cuisson !

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose