8 mai, 2012

Miroir (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 15:16

 

      Hadrat Abul-Hasan Khirqani prononça ces paroles :
      « Mes faiblesses ont été nombreuses, et par comparaison mes invocations trop peu nombreuses ! »
      Un homme qui désirait devenir un soufi alla demander à un autre maître :
      « Quel est le sens de cette remarque ? Si Abul-Hasan, le plus grand d’entre les saints, peut dire à son âge qu’il n’a pas fait assez dans un sens, et trop fait dans l’autre, comment, alors, celui qui veut apprendre, mais qui est de rang moindre, pourrait-il espérer atteindre quoi que ce soit ? »
      Le sage répondit :
      « Homme au brillant avenir ! Tu ne seras pas en état pendant longtemps d’être rangé au nombre des élus : non pas parce que tu n’as pas les aptitudes d’Abul-Hasan, mais parce que tu ne t’es pas encore aperçu qu’il ne parle pas de lui, mais qu’il sert de miroir à ton moi intérieur. »

 

*****************************************************

 

Une réponse à “Miroir (Conte soufi)”

  1. unpeudetao dit :

    Le serpent passe par le trou après s’être redressé.
    Proverbe.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose