5 octobre, 2012

Moulins, Simone PARÉ

Classé dans : — unpeudetao @ 18:17

« C’est le moulin hanté ! C’est l’antre du Malin ! »
Disent les villageois au voyageur qui passe..
Le moulin, sous l’affront, courbe sa tête lasse,
Songeant qu’on l’appelait jadis « maison du pain ».

 

D’une meule pieuse, il a moulu le grain
De l’Hostie où les purs allaient puiser la grâce.
Aujourd’hui, ses bras morts dessinent dans l’espace
Une croix où l’oiseau vient prier au matin.

 

Paysans ! le moulin n’a pas perdu son âme !
Ne le flagellez plus de ce mensonge infâme !
Avec tant de vaillance il servit vos aïeux !

 

Pour que son aile encor sous les vents se redresse,
Pour que sa voix revive en un couplet joyeux,
Il ne veut de vos coeurs qu’un souffle de tendresse !

 

Le Poète est pareil à ce moulin honni,
Toujours montré du doigt par la foule profane..
Hélas ! la Muse fuit lorsque l’Espoir se fane,
Et le Rêve s’éteint quand l’Amour est banni.

 

Paysans du Réel ! ne brisez pas le nid
Où s’abrite un penseur, loin du sot qui ricane ;
Aux jardins inspirés si le Poète glane,
Il recueille pour vous des parfums d’infini..

 

Ah ! reposez sans peur vos esprits sur ses ailes !
Il vous transportera vers des rives nouvelles,
Et le Songe emplira le néant de vos jours !

 

Mais, pour aider son coeur dans l’effort qui le dresse,
Ne lui refusez pas l’appui de vos amours :
Prêtez à son envol un souffle de tendresse !

 

Simone PARÉ (Née en 1916), poétesse québécoise.

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose