8 juillet, 2009

02. La seule autorité que je voudrais

Classé dans : — unpeudetao @ 20:53

 

 

La seule autorité que je voudrais exercer est celle de te redonner la tienne, de sorte que tu puisses un jour devenir ton propre maître. L’autorité nuisible
récupère celle des autres et s’en sert pour nourrir la sienne propre, alors que l’autorité créatrice est comme l’amour: elle rend à l’autre la possibilité
de s’intégrer, de se gouverner, de se réaliser. C’est celle-ci que je revendique. Je veux donc que tu penses par toi-même, et je vais attaquer tes idées,
ébranler tes croyances, tes positions établies, justement pour t’y pousser.

 
En un certains sens, disons que le Nouvel Âge est moins une époque qu’une mentalité. S’il y a un nombre croissant de personnes qui en sont, il reste que
la majorité des humains n’en est guère, elle se trouve simplement à la fin d’un siècle. L’expression « être du Nouvel Âge », c’est un peu comme « être en
paix », « être en amour ». Ce sont là des états, des attitudes, et non des situations dépendant du calendrier ou de la géographie, comme le Moyen Âge. On
pourrait donc aussi bien dire « nouvel esprit », « nouvelle conscience », que « Nouvel Âge ».

 
Le fil conducteur du Nouvel Âge, c’est le besoin de tout expérimenter soi-même. C’est l’entrée dans la connaissance par l’exploration individuelle. C’est
l’avènement d’une conscience spirituelle inspirée très diversement par toutes les traditions anciennes, mais sans rapport direct avec des organismes religieux.
Chacun pouvait prendre en main sa vie spirituelle, chacun pouvait apprendre à devenir autonome, intégré, créateur. Chacun aurait désormais les instruments,
les capacités et la motivation voulus pour se rendre à pleine maturité. C’est une mentalité de recherche et d’aventure de remise en question, une mise
en quête. Celle de la paix, de la libération de toute oppression, de tout contrôle et toute autorité. Celle de l’harmonie intérieure et écologique, de
la santé spirituelle, d’un état sans ego. En somme, on ne cherche plus un bonheur qui vient des choses, des situations ou des événements, mais un bonheur
stable qui est l’état de l’Etre origine en nous.

 
Je pense que plusieurs croyances et théories auraient besoin d’être examinées de plus près. C’est une condition pour s’en rendre complètement indépendant
et devenir autonome. Mais cette action ne peut être accomplie que par l’individu qui veut se prendre en main. On ne peut être autonome à la place d’un
autre. Tout au plus peut-on indiquer une voie vers l’autonomie en la pratiquant soi-même.

 
On s’inquiète beaucoup de l’avenir de la Terre et de la race humaine, on consulte les voyants, même les anciens comme Nostradamus ou Malachie, on parle
d’apocalypse, d’invasion d’extra-terrestres, on veut savoir ce que dit le ciel, on se méfie de tout ce qui est richesse excessive, pouvoir politique ou
violence, mais on se détourne du même coup de la science et de la technologie, et, en général, de leur instrument, la raison. On préfère sentir plutôt
que savoir et aller au bout d’une question. Aussi valorise-t-on plutôt la fête, la sensualité, le jeu, le théâtre, le loisir, la joie et le plaisir, alors
que la curiosité et la rigueur intellectuelle sont un peu laissées de côté.

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose