• Accueil
  • > Musiques de la rue : accordéons, Georges RODENBACH

6 septembre, 2014

Musiques de la rue : accordéons, Georges RODENBACH

Classé dans : — unpeudetao @ 18:04

Qu’une chanson amoureuse commente,  Rythme indistinct auquel nous suppléons,  Qui du meilleur de nous rit et s’augmente ; Clairons de cuivre au-devant des soldats,  Processions, chants des catéchumènes,  Marche guerrière ou psaumes presque bas  Psalmodiés par des lèvres amènes ; Toute la joie éparse dans le bruit :  Accords lointains qui traversent les vitres  De notre âme, violons dans la nuit,  Tambours mêlés aux boniments des pitres, Fête des sons ! Ivresse des crincrins !…  Pourtant rien n’est plus triste, rien ne glace  Quand on fléchit pour sa part de chagrins  Que d’entendre la musique qui passe.

 

Georges RODENBACH (1855-1898), belge.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose