26 avril, 2012

Nativité, Jean MAMBRINO

Classé dans : — unpeudetao @ 18:30

 

Les mains ! Voyez les mains qui tiennent
Cet enfançon silencieux.
L’une étreint fort le petit Dieu,
Et l’autre le soulève à peine.

 

C’est un marmot emmailloté
Au visage gros de sommeil.
Ses yeux clos fixent le soleil
De la ténébreuse Beauté.

 

Marie écoute la lumière
Qui respire contre son sein.
« Mon lumignon, mon tendre rien,
Tu embrases toute ta mère. »

 

Jean MAMBRINO (XXe siècle).

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose