20 décembre, 2016

Neiges, André CAILLOUX

Classé dans : — unpeudetao @ 16:16

Comme les lentes litanies

Les neiges calment doucement.

Leur candide amoncellement

Couvre les choses endormies.

Ces travestis en feutre blanc,

De silhouettes qu’on oublie,

Font des innocentes qui prient

Mains jointes sur leur cœur tremblant.

C’est la Noël qui se rapproche,

Vois : tout revêt un beau surplis

Si pur qu’il semble être un reproche…

Peut-être il neige dans ton âme ?

Qu’à tout jamais ensevelis

Les vieux péchés taisent leur blâme…

André CAILLOUX (1920-2002).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose