• Accueil
  • > Office du soir, Ely NEVIL

25 janvier, 2018

Office du soir, Ely NEVIL

Classé dans : — unpeudetao @ 5:30

QUAND s’achève le jour, souvent je vais m’asseoir

Au portique roman de l’église anglicane

Que jamais aucun pas, ni pieux, ni profane,

En été ne franchit de l’aube jusqu’au soir.

Des calices mourants, comme d’un encensoir,

Monte l’âpre parfum de la fleur qui se fane,

Quand la lune surgit, de l’onde diaphane,

Toute dorée, ainsi qu’un immense ostensoir.

En haut d’un pin d’Alep un trio de cigales

Exécute un motet aux strophes inégales

Qu’accompagnent, du flot, les accords martelés ;

Les légers poivriers, comme de jeunes vierges,

Égrènent le corail de leurs fins chapelets ;

Au ciel, une invisible main pose des cierges…

Ely NEVIL (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose