• Accueil
  • > Oh ! voici les longs jours, Mlle E. HOUARD

7 août, 2016

Oh ! voici les longs jours, Mlle E. HOUARD

Classé dans : — unpeudetao @ 15:26

Oh ! voici les longs jours et la douce lumière,

Et le ciel toujours bleu ; le retour des oiseaux !

Il doit être bien doux de voir l’heure dernière

Vous rapprocher des cieux, quand les cieux sont si beaux ?

Le soleil plus longtemps réchauffe et vous caresse,

Il fuit comme à regret dans sa mer de vermeil,

Et son rayon tardif ressemble à la promesse

Qui, faite sur le soir, berce notre réveil !

Je t’envie, ô pasteur de l’agreste montagne !

Ta couche est la lavande ou le thym odorant ;

Partout un rayon d’or, caressant, t’accompagne,

Et sur ton calme front se joue en souriant !

Toujours le dôme bleu, large et pur sur la tête,

Ni murs ni bois épais qui le cache à tes yeux,

Ton cœur n’est point troublé par la sombre tempête,

Fort de l’immense paix que lui versent les cieux !

Mlle E. HOUARD (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose