• Accueil
  • > Où vas-tu, poésie ? Jean-Albert SAVIGNAC

31 juillet, 2014

Où vas-tu, poésie ? Jean-Albert SAVIGNAC

Classé dans : — unpeudetao @ 13:05

Matière, est-ce bien toi qui domines le monde ? Poésie, où vas-tu ? De ce chaos immonde             Pourquoi t’éloigner chaste ciel ? Science, je te hais ! Tes forces mécaniques Asservissent l’Esprit, et tes sales fabriques             Forgent des cœurs trempés de fiel. « Derniers cris », vous souillez toutes voix primitives ! Progrès n’es-tu qu’un mot ? Siècle aux foules hâtives             N’es-tu qu’un immense arsenal ? Le Droit s’en irait-il du côté de l’Injuste, Et dans le cœur humain quel instrument l’incruste ?             Est-ce le canon infernal ? Ô poète inspiré, quitte enfin ta retraite, L’humanité t’appelle ; elle veut qu’on la traite             De pur idéal, et d’amour. Viens, pauvre charlatan, rêveur farci de lune, Argente encor le monde à ta belle fortune :             Ressuscite, beau troubadour ! Poésie ! oiseau bleu, minute merveilleuse, Chanson aux mille échos, éternelle veilleuse,             Abrite l’âme sous ton toit ; À te bien regarder c’est déjà te comprendre, Rester silencieux, on est sûr de t’entendre :             Que serait le monde sans toi ? Ainsi Dieu l’a voulu ; c’est tant mieux, car en somme L’idée est bien encor ce qui mène ici l’homme :             Serviteur, il guette l’appel ! Et cette guerre immense enfin nous débarrasse De l’erreur que par elle, au bien de chaque race,             Viendra cette paix sans rappel. Poète, songe-creux ! viens, apporte tes rimes ; Pour rien donne tes chants, ces innocentes primes             Qui mettent du courage au cœur. Les prêcher n’est-ce pas ta seule raison d’être ? Ô traducteur sacré des sentiments du Maître,             Du Mal fais voir le Bien vainqueur ! Mets du vrai sur l’amour, du ciel sur la science, Avec de la pitié polis la conscience :             Divin fou, viens nous divertir ! Dis que se parler franc, se sourire sans feinte, C’est s’aimer tendrement dans une noble étreinte,             Puis après.. meurs content, martyr !

 

Jean-Albert SAVIGNAC (début XXe siècle), poète québécois.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose