30 mars, 2013

Pâques, Paul MORIN

Classé dans : — unpeudetao @ 17:24

Sur le calendrier tragique
Où chaque jour est teint de sang
S’épanouit, rose magique,
Le simple nom éblouissant.

 

Il dit l’harmonie immuable
De l’avril, unique vainqueur,
La sève courant dans l’érable,
L’espoir frémissant dans le cœur ;

 

Il dit la détente profonde
Après l’hiver fourbe et chagrin,
Neuve transparence de l’onde,
Splendeur nouvelle du jardin..

 

Mais, si bref, si grand, ce nom clame
Avant tout : Résurrection,
Victoire, sur le corps, de l’âme,
Ultime initiation.

 

Paul MORIN (1889-1963), poète québécois.

 

*****************************************************
 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose