12 mai, 2012

Paroles (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 17:32

 

      Un jour, un mendiant en quête de pain dédia une prière à un étranger de passage qui l’avait secouru :
      « O mon Dieu ! dit-il, cet homme m’a donné du pain. En récompense, accorde-lui de retourner en son pays sans encombre ! »
      L’étranger répliqua :
      « J’ai déjà vu ce que tu appelles mon pays ! Que Dieu te donne à toi plutôt la grâce de rejoindre le tien ! »
      Les hommes vils avilissent la parole. Et même si leurs paroles sont élevées, eux les rabaissent. De même que les vêtements sont cousus pour le corps, de même les paroles sont prononcées pour ceux qui entendent. Si des hommes au coeur vil participent à une réunion, hélas, la parole aussi devient vile !

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose