13 mai, 2012

Patience (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 5:28

 

      Un disciple avait envie de rencontrer cheikh Ebu’l-Hassan Harkaani. Il quitta donc la ville de Talkan pour la ville de Harkan. Il traversa maintes montagnes et vallées en priant Dieu afin qu’il lui permette un jour de contempler le visage du cheikh. Après bien des tribulations, il finit par découvrir la maison du cheikh. Plein de respect, il frappa à la porte. De l’intérieur, la femme du cheikh lui répondit en criant :
      « Que veux-tu ? Que viens-tu faire ici ? »
      Le disciple répondit :
      « Je suis venu rendre visite au cheikh ! »
      La femme alors se mit à rire :
      « N’as-tu vraiment rien de mieux à faire ? Tu as traversé tout le pays pour voir le visage d’un imbécile ! Peut-être en avais-tu assez de ton pays ? »
      Ainsi, cette femme vilipenda son mari sans vergogne. Mais, ce n’est pas mon affaire que de rapporter ses propos. Ce qui est sûr, c’est que ses paroles noyèrent de chagrin le coeur du disciple. Les larmes aux yeux, il demanda :
      « Où est-il, ce beau cheikh ?
      – C’est un hypocrite ! dit la femme. Un piège pour les idiots ! Une laisse pour les égarés ! Combien de personnes comme toi sont ainsi venues et se sont mises en péril par sa faute ! Il vaut mieux que tu t’en retournes sans le voir ! »
      Le disciple se mit à crier :
      « C’est assez à présent ! La lumière des hommes de Dieu a couvert l’Orient et l’Occident. Tes paroles sataniques ne m’arracheront pas d’ici. Je ne suis pas venu ici comme un nuage poussé par le vent pour quitter ce seuil comme de la poussière. Ô femme, tu souffles pour éteindre le flambeau de la vérité. Mais tu ne réussiras qu’à te brûler la tête. Peut-on éteindre le soleil d’un souffle ? Si tu n’habitais pas dans cette maison, je lacérerais ton visage. Remercie le ciel d’être le chien de cette maison ! »
      Puis, le disciple demanda autour de lui où l’on pouvait trouver le cheikh. Et quelqu’un lui répondit :
      « Il est parti chercher du bois dans la forêt ! »
      Satan qui cherche à cacher la lumière sous la poussière mit le doute dans le coeur du disciple, qui se dit :
      « Comment ce cheikh peut-il garder semblable femme en sa maison et vivre avec elle ? Comment ces deux opposés peuvent-ils s’unir ? »
      Mais, en même temps, il se disait :
      « Je ne dois pas juger le cheikh car ce serait un péché. »
      Alors, son ego lui posait cette question :
      « Comment Gabriel peut-il vivre avec Satan? Comment le guide peut-il vivre avec celui qui égare les gens ? »
      Tandis qu’il était assailli par toutes ces pensées, il vit le cheikh, monté sur un lion, qui venait à sa rencontre. Le lion tirait un chargement de bois et un serpent servait de fouet au cheikh. Quand celui-ci aperçut le disciple, il se mit à sourire. Car la lumière de son coeur lui avait fait découvrir ses pensées. Il lui décrivit celles-ci et lui conta ses aventures comme s’il y avait assisté.
      « Si je ne montrais pas de patience envers elle, dit-il, comment ce lion pourrait-il tirer mon fardeau ? Je suis joyeux, ivre et fidèle, comme un chameau sous la charge que Dieu lui a offerte. Je ne prends pas trop en considération les critiques du peuple. Nous pouvons supporter le fardeau de cette idiote et de milliers de gens comme elle. Ce destin est une leçon pour nos élèves. »
      Toutes ces paroles te sont adressées afin que tu supportes avec patience les personnes de mauvais caractère.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose