8 novembre, 2017

Pensées, L. HIEL

Classé dans : — unpeudetao @ 9:28

 

L’hypocrisie est le masque de l’âme.

Heureux le clairvoyant qui reconnaît l’infâme.

La saine liberté donne droit à tout homme

D’agir et de penser au gré de son désir…

Mais par contre, ce droit impose même somme

De devoirs à remplir.

Combien grande est l’impatience

Du novice poète aux mains de l’imprimeur.

Et que faible souvent est la reconnaissance

Du public, avalant son amère primeur..

Le prêt avec usure est un vol détourné,

Vol d’autant plus affreux qu’il n’est pas deviné.

Le fanfaron bien souvent n’est qu’un lâche

Qui réussit parfois à troubler ceux qu’il fâche…

Mais qui change bientôt de manière et de ton

Lorsque son adversaire a du poil au menton.

Il n’est pas un trésor plus beau que l’espérance :

Ce trésor mis à sec… au diable l’existence.

Qui croit à la vertu, qui croit au sacrifice,

A toujours en horreur l’égoïsme et le vice.

Quoique rien ne soit mieux que la reconnaissance,

De tous les sentiments c’est le plus négligé…

Aussi, doit-on mépris et blâme à l’obligé

Qui du bien qu’on lui fait ne garde souvenance.

La pudeur chez la femme est un bienfait du ciel.

Seul, l’homme dépravé n’en goûte pas le miel.

Heureux ou malheureux tout amour a son charme…

Le rire fait parfois moins de bien qu’une larme.

On dit que la douleur nous tue… insigne erreur,

C’est plutôt cent fois nous qui tuons la douleur.

L’égoïsme et la maladie

Marchent toujours de compagnie.

Tant il est vrai qu’en sa douleur

L’homme ne croit qu’à son malheur.

Sous le prétexte vain

De n’être pas certain

De bien faire l’aumône,

Que de gens ici-bas ne donnent à personne !

L. HIEL (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose