• Accueil
  • > Pensers d’hiver, Jean LE SAGE

25 décembre, 2016

Pensers d’hiver, Jean LE SAGE

Classé dans : — unpeudetao @ 17:01

L’hiver vient aux champs ; sur nos têtes

L’on ne voit plus, sous les tempêtes,

Aux taillis que merles moqueurs,

Bruns roitelets, tristes mésanges,

Moineaux gourmands au seuil des granges

Et noirs regrets dans tous les cœurs.

Amours, plaisirs, comme hirondelles,

Se sont enfuis à tire-d’ailes ;

Et maintenant, au fond de nous,

C’est le froid, le givre et la neige,

La mort hideuse, en son cortège

D’amers soucis et de dégoûts.

Des nids l’orage abat les pailles ;

Au souffle enragé des batailles

S’en vont les loques des drapeaux.

Ainsi tombent nos cœurs ; la bise

Des ans les enlève, les brise,

Les crache au passé par lambeaux !…

Non ! – Les toits de chaume et de mousse,

Où l’été mêle à l’herbe rousse

Avoine folle et boutons d’or,

S’écrouleraient pierre par pierre,

Mais aux trous des murs croît le lierre

Dont le bras noir les tient encor.

Quand de nos cœurs, rêve par rêve,

Tout s’envole au vent qui s’élève,

Quand à la mort qui va venir

Nos âmes tremblent, inquiètes,

Dieu rassemble et soutient leurs miettes

Par le lierre du souvenir.

Jean LE SAGE (XIXe siècle).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose