• Accueil
  • > Petite ville, P. CROCKAERT

2 mai, 2017

Petite ville, P. CROCKAERT

Classé dans : — unpeudetao @ 2:34

Au bord d’un ruisseau gras, à l’ombre d’un clocher,

Elle vivait en paix, dans sa molle vieillesse ;

Et le soleil faisait plus longue sa caresse

Lorsqu’il reconnaissait ses toits et son verger.

« Pas l’ombre d’un carrosse et l’ombre d’un cocher »

Le dimanche matin, au sortir de la messe. –

On s’y connaissait bien, – même, dans la détresse,

On trouvait un cousin, sans trop longtemps chercher.

Aux fêtes, sur la place, on baignait d’harmonie

Les platanes publics et les bourgeois béants,

– Qui, par l’ombre agrandis, se croyaient des géants.

Parfois on y jasait sans fiel et sans envie…

(On dit du bien, parfois, en parlant du prochain.)

– Dors, sous l’œil du Seigneur, bourg rustique et serein.

P. CROCKAERT (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose