• Accueil
  • > Pierre, Jean-Pierre LEMAIRE

11 avril, 2012

Pierre, Jean-Pierre LEMAIRE

Classé dans : — unpeudetao @ 9:37

 

Nous avons perdu jusqu’à notre nom
pour oublier celui de l’accusé
Cette nuit-là, au milieu du cercle
Pierre s’est lavé les mains à la chaleur
Tel fut notre procès parmi les serviteurs
tandis que les murs écoutaient ton silence
Les cendres dans la cour se sont cicatrisées
Regarde-nous, Seigneur, quand tu sortiras

 

Quand nous entrons dans le jardin de ton agonie, dans le palais de ton procès, nous n’allons guère au-delà des premiers arbres de la première cour. Alors nous saisit notre propre agonie, notre procès dans le vestibule. Ainsi, nous vivons nos ténèbres séparées des tiennes. Il faut le chant du coq pour percer la coquille de l’aube.

 

Jean-Pierre LEMAIRE (XXe siècle).

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose