5 juillet, 2009

01 Introduction

Classé dans : — unpeudetao @ 21:19

 

 

Suivre les douze étapes, c’est apprendre à vivre sa vie sur une nouvelle base; non plus sur la base du petit Moi égoiste, mais sur la base de la Grâce de
Dieu. C’est une entreprise nettement spirituelle; je dirais même que cela n’est réalisable que dans la perspective où c’est désormais Dieu qui prend les
guides et qui conduit notre vie de A à Z. Sur les douze étapes, il y en a huit qui parlent clairement d’une conscience spirituelle, c’est-à-dire d’une
attitude de reddition, d’une reconnaissance : si nous sommes impuissants, il y a cependant quelque chose qui est puissant, qui est seul à être puisant
et c’est à cela qu’on se voue entièrement, à quoi on se rend complètement, à Celui-là qu’on s’abandonne corps et âme. Les huit étapes qui traitent explicitement
de la dimension spirituelle sont les suivantes : les no. 1, 2, 3, 5, 6, 7, 11 et 12. Chacune des étapes ne mentionne pas forcément Dieu comme tel, mais
elle y fait clairement allusion. Elles renvoient toutes à une condition essentielle : l’humilité, qui est la base de toute transformation en profondeur,
de toute naissance nouvelle. L’essentiel du message des A.A. est donc résolument spirituel. En fait, il est orienté spirituellement dès la première étape;
une orientation Qui s’achève dans la onzième étape, la douzième n’étant que sa conséquence naturelle.

 
Ce qui apparaît comme le plus important, selon les créateurs de cette école de transformation qui s’appelle les A.A. et de leur vade-mecum que sont les
douze étapes, c’est la conviction fondamentale et radicale que l’on est impuissant, faible et incapable de trouver son bonheur et sa paix au moyen de ses
propres forces. Tout d’abord, cette conviction est fondamentale. Cela veut dire que la base de toute transformation libératrice c’est un acte d’humilité,
que l’humilité est une condition pour qu’il y ait la foi et que les deux ensemble, humilité et foi, constituent une condition essentielle pour être libéré
ou, dans la langage utilisé par les A.A., pour atteindre la sérénité. Ensuite, la conviction d’impuissance doit être radicale. Cela signifie que c’est
la racine de la nouvelle plante, de la vie renaissante, de la conscience transformée. Le changement ne viendra pas de nos efforts : il se fera en nous
par une autre Puissance. Cette conviction est également radicale parce qu’elle nous engage de fond en comble, des pieds à la tête, du corps à l’esprit.
Si c’est une conviction purement intellectuelle au lieu d’être une conviction du cœur, rien de sérieux ni de profond ne pourra se faire.

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose