• Accueil
  • > Pourquoi s’envolèrent les oiseaux d’argile (Conte soufi)

8 janvier, 2012

Pourquoi s’envolèrent les oiseaux d’argile (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 6:33

 

     Un jour, alors qu’il n’était encore qu’un enfant, Jésus, fils de Marie, se mit à façonner de la terre glaise pour en faire des oiseaux. D’autres jeunes de son âge qui ne pouvaient en faire autant coururent chez les anciens raconter ce qu’il faisait et récriminèrent contre lui. Les anciens dirent, car c’était un samedi : « Il n’est pas permis de travailler l’argile le jour du sabbat. »
     Ils allèrent à l’étang au bord duquel le fils de Marie était assis et lui demandèrent de montrer son travail. Jésus désigna du doigt les oiseaux qu’il avait façonnés, et ceux-ci s’envolèrent.
     « Faire des oiseaux qui volent est impossible, dit un ancien, le sabbat n’est donc pas violé.
     – Je voudrais apprendre cet art, dit un autre.
     – Ce n’est pas un art, c’est une tromperie », dit un troisième.
     L’interdiction de travailler le jour du sabbat n’avait pas été transgressée, l’art ne pouvait être enseigné. Quant à la tromperie, les anciens comme les enfants s’étaient trompés, parce qu’ils ne savaient pas dans quel but les oiseaux avaient été façonnés.
     La raison pour ne pas travailler le samedi avait été oubliée. La connaissance de ce qui est tromperie et de ce qui ne l’est pas était imparfaite chez ces anciens. Le commencement de l’art et la fin de l’action leur étaient inconnus.
     Il en fut de même pour l’allongement de la planche de bois.
     Ce jour-là, Jésus, fils de Marie, se trouvait dans l’atelier de Joseph le Charpentier. Une planche de bois se révélant trop courte, Jésus tira dessus : ceux qui étaient dans l’atelier constatèrent qu’elle s’était rallongée.
     Quand les gens apprirent ce qui s’était passé, les uns dirent : « C’est un miracle, cet enfant sera un saint. »
     D’autres dirent : « Nous n’y croyons pas. Qu’il recommence pour nous ! »
     D’autres encore dirent : « Cela ne peut être vrai, et ne peut donc être rapporté dans les livres. »
     Bien qu’animés de sentiments différents, les trois groupes obtinrent la même réponse, car aucun d’eux ne connaissait le dessein et la portée réelle de l’action décrite par les mots : « Il a étendu une planche. »

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

Une réponse à “Pourquoi s’envolèrent les oiseaux d’argile (Conte soufi)”

  1. unpeudetao dit :

    Les auteurs soufis se réfèrent souvent à Jésus comme à un Maître de la Voie. Au Moyen-Orient, de très nombreuses traditions orales, qui attendent d’être recueillies et réunies, circulent à son sujet. On retrouve cette histoire, sous des formes légèrement différentes, dans les recueils derviches. Selon les soufis, les professions attribuées aux personnages des Évangiles ont un sens initiatique : on ne peut en inférer qu’ils exerçaient effectivement le métier indiqué.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose