• Accueil
  • > Première communion, Hector de SAINT-DENYS GARNEAU

16 décembre, 2013

Première communion, Hector de SAINT-DENYS GARNEAU

Classé dans : — unpeudetao @ 17:45

Blanche, si blanche était leur âme, Et leurs yeux si noirs et si bleus, Que nous pleurions avec les femmes..

 

Blanche, plus blanche était leur âme Que la neige du ciel qui pleut. Pure, si pure était leur âme Que vint visiter le bon Dieu,

 

Et leurs regards si radieux. Que sans le vouloir nous pleurâmes.. Pure, si pure était leur âme Qui souriait dans leurs grands yeux.

 

Douce, si douce et si tremblante Était cette voix qui chantait, Et si pur l’encens qui montait, Et cette blancheur si troublante,

 

Et le silence qui se tait Avait une saveur si lente, Si suave, tout à la fois, Et si vibrante, et cette voix Était tellement douce et tendre, Que nous pensions un peu entendre Un concert d’anges dans les cieux, En extase, délicieux.

 

L’encens était si parfumé, Et cette blancheur si troublante Pour nous qui nous sommes souillés À la vie impure et brûlante, Que, doucement agenouillés, Nous avions, dans nos yeux mouillés, De ces larmes qui nous consolent ; Et nos yeux, comme une boussole, Suivaient ces chers, ces jeunes pas Nous montrant le chemin qui va Vers le Sauveur divin des âmes.

 

Pure, si pure était leur âme Et leurs yeux si noirs et si bleus Et si pleins du reflet des cieux Que sans le vouloir, nous pleurâmes..

 

Hector de SAINT-DENYS GARNEAU (1912-1943), poète québécois.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose