• Accueil
  • > Printemps dans la rue, André DELACOUR

31 mars, 2012

Printemps dans la rue, André DELACOUR

Classé dans : — unpeudetao @ 18:40

 

Comme ce ciel est beau qui roule son azur
En fleuve au-dessus de la rue,
Si beau qu’on croit, sur son flot pur,
Voir la barque du Christ dans sa gloire apparue !

 

En face, un marronnier qui surplombe un toit gris
Semble brasiller dans l’aurore.
Comme un arbre prend donc d’importance à Paris
Parmi de vieux murs qu’il décore !

 

Celui-ci flambe dans les feux de l’Orient,
Vibre et crépite sur la pierre,
Puis, un à un, laisse, en riant,
Ses bourgeons éclater dans un flot de lumière.

 

Des cris d’enfants fondus avec des chants d’oiseaux
Ont des notes si cristallines,
Qu’ils évoquent le bruit presque froid des ruisseaux
Qui dégringolent des collines.

 

Cette fraîcheur des sons dans la fraîcheur de l’air
Et ces fluidités soudaines
D’eau courante sur notre chair
Nous font, partout, chercher dans le ciel des fontaines.

 

Tous ces gens qui s’en vont, ce matin comme hier,
À leur même besogne obscure,
Ont le pas plus dansant et le regard plus fier
De ceux qui tentent l’aventure.

 

Pour qu’un terne décor qu’ils ne savaient pas voir
S’épure et se métamorphose,
Il a suffi que, du trottoir,
Ils relèvent leurs yeux vers ce ciel d’un bleu-rose,

 

Et tendent, comme un vase, aux fontaines du jour
Leur âme altérée et ravie,
Pour qu’y tombent à flots l’espérance et l’amour
              Qui sont les sources de la vie.

 

André DELACOUR (1883-????).

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose