29 avril, 2012

Prodige (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 19:53

 

      Un jour, le fils de Maik se rendit à une invitation chez Enes. Après le repas, Enes, voyant que sa serviette était toute tachée, ordonna à son serviteur de la jeter dans le feu. Celui-ci obéit sans hésiter. Les invités étaient stupéfaits mais leur étonnement fut à son comble quand ils virent que la serviette sortait du feu, toute propre. Ils dirent :
      « Comment cela est-il possible ? Comment cette serviette a-t-elle pu se nettoyer sans se consumer ? »
      Enes répondit :
      « Le prophète Mustapha s’est essuyé la bouche et les mains avec cette serviette ! »
      Les invités dirent alors au serviteur :
      « Toi qui savais cela, comment as-tu pu la jeter dans le feu ? »
      Le serviteur répondit :
      « Les hommes de Dieu méritent notre confiance. Même s’il m’avait ordonné de me jeter dans le feu, je l’aurais fait ! »
      Ô mon frère ! Si la fidélité d’un homme est plus basse que celle d’une femme, alors son coeur ne mérite pas d’être appelé un coeur, mais des tripes !

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose