• Accueil
  • > Psaume des ailes, Pierre-Louis FLOUQUET

3 août, 2012

Psaume des ailes, Pierre-Louis FLOUQUET

Classé dans : — unpeudetao @ 19:22

Comme l’aigle prisonnier je me tourne dans ma cage de chair et je crie !

 

Ô, l’enfant Icare rêvant, ébloui par la profondeur du jeune azur,
Poète infirme, tu ouvres de larges ailes dans l’espace, mais ne bouges point.
Plus doucement qu’une lyre chantant dans l’air bleu
Ton âme murmure le désir de la Lumière, si lointaine,
Mais ton coeur ne sait s’il faut pleurer ou prier.

 

Vers elle, la Beauté brûlante, aller comme à la mer, les bras ouverts !
Non ! ce que tu désires au delà de la Beauté, de la douce et terrible Beauté, c’est la Lumière,
L’indicible Lumière plus éclatante que mille ciels.
Patience, âme enivrée, tu seras unie au musical espace,
Nos fers brisés tinteront sur le sol dur.
Seigneur ! fortifiez ce coeur d’oiseau !

 

Pierre-Louis FLOUQUET (1900-1967).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose