2 octobre, 2011

Quelques haïkus (1)

Classé dans : — unpeudetao @ 15:21

Sur la pointe d’une herbe
devant l’infini du ciel
une fourmi

 

Ozaki Hôsai, 1885 1926.
***

 

Une nuit au temple,
la lune
au plus clair de mon visage
*

 

Coeur
blanchi par la pluie
carcasse battue par les vents !
*

 

Devant l’éclair,
sublime est celui
qui ne sait rien !

 

Matsuo Bashô (1644 1694).
(son ermitage possédant un bananier, bashô, c’est sous ce pseudonyme qu’il devint célèbre).
***

 

Les montagnes au loin,
reflet dans les prunelles
d’une libellule

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.
***

 

Nuit sans fin,
je pense
à ce qui viendra dans dix mille ans

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
***

 

Un monde
qui souffre
sous un manteau de fleurs
*
Par un pet de cheval
éveillé
j’ai vu des lucioles voler

 

Issa (Kobayashi Issa), 1763 1827.
***

 
Profond
plus profond
encore dans les montagnes bleues

 

Tankoa Santôka, 1882 1940.
***

 

Au clair de lune
je laisse ma barque
pour entrer dans le ciel

 

Koda Rohan, 1867 1947.
*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose