2 septembre, 2009

03 Y a-t-il place alors dans la vie quotidienne pour s’asseoir en méditation

Classé dans : — unpeudetao @ 5:09

 
Y a-t-il place alors dans la vie quotidienne pour s’asseoir en méditation ?
Notre état naturel est la tranquillité, mais vous vous connaissez seulement dans l’action, qui cache l’arrière-plan de la tranquillité. Prenez note du désir de vous asseoir en méditation. Ne l’arrêtez pas, ne vous enfuyez pas, ne l’évitez pas, ne le contrôlez pas. Regardez-le comme vous regardez les vagues de l’océan. Mais faites attention. Vous pouvez penser que vous regardez les vagues alors que le regard est encore une idée. Dans le regard complet, il n’y a pas d’interférence psychologique, que ce soit comme interprétation, émotivité ou distanciation. Il n’y a pas d’introversion des sens. Ils sont encore là tant que vous avez des oreilles, des yeux et un nez. Si votre but est de vous libérer des sens, de l’agitation, vous êtes encore en train de projeter un dehors, un autre. Cela renforce la relation sujet-objet. Lorsque vous êtes alerte, vous voyez qu’il y a de courts instants dans votre vie quotidienne où la tranquillité apparaît. Si vous n’ignorez pas cette tranquillité mais que vous la laissez vous prendre, elle vous sollicitera de plus en plus et le désir de cette tranquillité surgira consciemment, c’est-à-dire de façon continue. Ainsi, la méditation vous attire à elle. Vous vous rendez compte que bien que le mental puisse être tranquille de temps en temps, sa nature est mouvement et que la vraie tranquillité est la source aussi bien de la fonction que de la non-fonction.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose