1 août, 2013

13 – 15

Classé dans : — unpeudetao @ 13:38

13. Les impressions résiduelles [les pensées] relatives aux objets apparaissent, interminablement, telles les vagues de l’océan. Quand seront-elles toutes détruites ?

 

Par la méditation de plus en plus intense, les pensées seront finalement détruites.

 

14. Est-il possible pour ces impressions, formées depuis des temps immémoriaux, de se résorber, afin que l’on demeure le pur Soi ?

 

Il est indispensable de toujours persévérer dans la méditation sur le Soi, sans laisser place au doute :  » Est-ce possible, ou non ? « . Aussi pêcheur qu’on puisse être, il ne sert à rien de se tourmenter et de pleurer :  » Oh, je suis un pêcheur, comment puis-je être sauver ? « . Si l’on renonce à la pensée  » Je suis un pêcheur  » et si l’on reste profondément centré dans la méditation sur le Soi, le succès est assuré. Il n’y pas deux mentaux, un qui serait bon et un qui serait mauvais ; il n’y a qu’un seul mental. Ce ne sont que les impressions résiduelles qui sont de deux sortes : favorable et défavorable.
Quand le mental est sous l’influence des impressions favorables, on le considère comme bon, sous des impressions défavorables, il est dit mauvais.

 

On ne devrait pas se tourner vers les choses du monde et se mêler des affaires des autres. Aussi mauvais que certains êtres puissent paraître, il ne faudrait pas les haïr pour autant. Le désir doit être évité au même titre que la haine. Tout ce que l’on donne à autrui, on se le donne à soi-même. Sachant que telle est la vérité, comment peut-on encore refuser quoi que ce soit à son prochain ? Si l’ego se manifeste, tout se manifeste ; si l’ego s’apaise, tout s’apaise.
À mesure que nous nous conduisons avec humilité, le bien s’établit. Une fois le mental apaisé, peu importe le lieu où l’on vit.

 

15. Combien de temps doit-on pratiquer l’investigation ?

 

Aussi longtemps que des impressions d’objets demeurent dans le mental, il est nécessaire de poursuivre l’investigation  » Qui suis-je ? « . Dès que les pensées se manifestent, elles doivent êtres détruites à l’endroit même de leur origine par l’investigation. Se livrer sans interruption à la contemplation du Soi, jusqu’à ce qu’il soit réalisé, cela seul suffirait. Mais tant que la fortresse est occupée par les ennemis, ceux-ci tenteront de se lancer au dehors ; si, au moment où ils s’élancent, ils sont anéantis, la fortresse tombera dans nos mains.

 

*****************************************************

 

La suite ici :

 

http://unpeudetao.unblog.fr/qui-suis-je-nan-yar-ramana-maharshi/16-18/

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose