• Accueil
  • > Le concept de la « volonté de Dieu » est commun à toutes les religions, RAMESH BALSEKAR (Interview)

31 juillet, 2009

Le concept de la « volonté de Dieu » est commun à toutes les religions, RAMESH BALSEKAR (Interview)

Classé dans : — unpeudetao @ 5:19

 

Interview de Ramesh Balsekar publiée par le Times of India (Delhi) du 12 août 2001

 
Le concept de la « volonté de Dieu » est commun à toutes les religions.

 
Pendant vingt ans, Ramesh Balsekar, un disciple de Nisargadatta Maharaj, a enseigné la philosophie de l’Advaita, chez lui, dans un quartier sud de Bombay, attirant des auditeurs venus du monde entier. Balsekar, aujourd’hui âgé de 84 ans, pur produit d’une grande école commerciale de Londres, a été, à différents moments de son existence, un joueur de golf, un adepte de la musculation et un banquier. Dans l’entretien suivant, accordé à Malavika Shangvi, il nous explique ce qu’est, selon lui, l’essence de l’Advaita.

 
Q : La philosophie de l’Advaita paraît être d’actualité aujourd’hui. Qu’est-ce que l’Advaita ?
R : Advaita signifie « a-dwaita », c’est-à-dire « Un-sans-second ». À savoir : la Conscience, ou Dieu, ou la Source (appelez Cela comme vous voudrez) est tout ce qui est. Nisargadatta Maharaj caractérisait cette manifestation comme un film produit par la Conscience ou par Dieu, écrit par Dieu, dirigé par Dieu, tous les rôles dans le film étant tenus par Dieu et les spectateurs étant également Dieu seul.

 
Q : Où y a-t-il place, dans ce cas, pour une quelconque liberté ?
R : Vous pensez que vous vivez librement votre vie. En réalité, vous êtes un mécanisme « corps-esprit » qui ne vit pas, mais qui est « vécu » (ou mis en oeuvre) par la Conscience (ou par Dieu), tout comme un ordinateur fonctionne conformément à sa programmation. Si vous analysez n’importe quelle action, que vous considérez comme « votre » action, vous découvrirez qu’elle est seulement la réaction du cerveau à un événement extérieur sur lequel vous n’avez aucun contrôle. Une pensée vient, vous n’avez aucun contrôle sur la manière dont est venue cette pensée. Quelque chose est vu ou entendu, vous n’ avez aucun contrôle sur ce que vous allez ensuite voir et entendre.
Tous ces événements surviennent sans contrôle de votre part. Et alors que se passe-t-il ? Le cerveau réagit à la pensée ou à la chose qui est vue, entendue, goûtée, sentie ou touchée. Cette réaction du cerveau est ce que vous appelez « votre action ». Mais en fait, cela est un pur concept. Une action a lieu si c’est la volonté de Dieu.

 
Q : Si vous dites que nous ne sommes pas les auteurs de nos actions, alors, qu’est-ce qui va empêcher les gens de fuir leurs responsabilités, ou même d’y échapper totalement, en commettant des crimes affreux ? Et s’ils le font, ne seront-ils pas tenus pour responsables de leurs conséquences ?
R : Tout cela dépend de la volonté de Dieu, de leur destin et de leur programmation.

 
Q : Qu’entendez-vous par « programmation » ?
R : Selon moi, la « programmation » veut dire : les caractéristiques inhérentes à l’organisme « corps-esprit ». Ce sont les gènes, plus le conditionnement environnemental. Vous ne choisissez pas vos parents. Par conséquent, vous ne choisissez pas les gênes dont vous héritez. De même, vous ne choisissez pas l’environnement particulier où vous êtes né. Donc vous ne choisissez pas le conditionnement auquel vous êtes soumis durant votre enfance, chez vous, à l’école, avec les autres, à l’église et au temple.
Pour revenir à votre question précédente, si c’est dans sa programmation qu’une personne commette un crime, et si c’est son destin d’agir ainsi, parce que c’est la volonté de Dieu, alors les conséquences qu’elle devra subir seront également conformes à la volonté divine.

 
Q : Est-il possible de transcender sa programmation ?
R : Certainement, si c’est la volonté de Dieu.

 
Q : Même après avoir accepté tout cela intellectuellement, comment les gens peuvent-ils vivre dans la vie quotidienne ?
R : Ils peuvent vivre exactement comme s’ils étaient libres, comme s’ils avaient le pouvoir de choisir et d’agir librement. Et pourtant, ils savent que, quoiqu’ils fassent, et quelles que puissent être les conséquences de leurs actions, tout est entièrement conforme à la volonté de Dieu.
La chose la plus importante au sujet de l’acceptation de la volonté de Dieu, est l’acceptation de la vie quoi qu’il arrive. Vous acceptez le fait que si vous « êtes vécu », les autres le sont aussi. Par conséquent, vous n’avez à juger ni vous-même ni autrui. Vous ne jugez pas. Vous ne condamnez pas. Vous acceptez. Il n’y a pas de faute, ni d’orgueil, ni de résistance, ni de ressentiment. Ni haine, ni désespoir, ni frustration. Si les choses tournent bien, alors il n’y a ni fierté, ni arrogance. Il y a seulement acceptation. Et alors il n’y a plus que la paix.

 
Q : Ce concept de la volonté de Dieu n’est-il pas un thème commun à toutes les religions ?
R : En effet, les Chrétiens disent « Que ta volonté soit faite ! ». Les Musulmans disent « Inch Allah ». Le Bouddha dit « Des événements surviennent, des actions sont opérées mais il n’y a dans tout cela aucun acteur individuel ». Les Hindous disent « Tu es l’auteur des actions, Tu es l’expérimentateur, Tu es Celui qui parle, Tu es Celui qui écoute ».

 

 

 

 

 

 

Une réponse à “Le concept de la « volonté de Dieu » est commun à toutes les religions, RAMESH BALSEKAR (Interview)”

  1. moshé levy dit :

    Si tout se passe selon la volonté de Dieu et si il n’y a pas de libre arbitre, la Morale perd sa raison d’etre; et, de plus, quel interet a Dieu à créer ce monde, dans ce cas là?
    De plus, celà est contraire à la théorie du karma, (qui est une des bases de l’Hindouisme) selon laquelle on reçoit une retribution selon nos actes.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose