6 juillet, 2009

04 Les systèmes de défense

Classé dans : — unpeudetao @ 10:10

 
Notre corps est naturellement en état de guerre, c’est le système immunitaire qui le révèle. Ce système maintient et protège la santé physique de la personne.
Tout ce qui est perçu comme étranger est détruit ou neutralisé. Il est sans merci, il n’agit pas avec compassion. Selon Brugh Joy, dans un tel contexte,
il est curieux de voir que ceux qui sont contre toute destruction de la vie sont inconscients de ce qui se passe constamment en eux. Selon le principe
qui est derrière le système immunitaire, le mystère de la vie inclut la mort, étant donné que le vivant se nourrit de mort. En effet, le système de défense
permet à la vie de se maintenir, on y sacrifie des morts par milliards. Aussi n’est-il pas étonnant que des centaines de millions de spermatozoïdes envahissent
le vagin dans le but de déjouer le système immunitaire de la femme, son corps, pourtant lui aussi en faveur de la reproduction, s’y opposera en se fermant
à la pénétration du sperme. A son tour, le sperme est soigneusement séparé des autres organes et bien protégé pendant qu’il est dans les testicules, car
même chez le mâle il est considéré comme un corps étranger. (Il est curieux que là où l’attraction des deux sexes est la plus forte, il y ait en même temps
une si grande répulsion).

 
L’état de guerre est naturel

 
Si l’on prend connaissance de l’existence du système immunitaire, il semble que l’état de guerre ou de conflit soit inscrit dans la nature même, qu’il s’agit
d’un phénomène fondamentalement naturel. Il est certain que, même dans la guerre entre humains, tout n’est pas aussi négatif qu’on est porté à le croire.
Selon Robert Fuller. « La guerre a cette belle caractéristique de mettre tous les gens d’une société sur le même côté. Nous avons tendance à oublier que
les guerres étaient autrefois les façons d’intégrer de nouvelles visions. Si vous regardez dans le passé, vous verrez que plusieurs de nos valeurs les
plus profondes sont nées dans le conflit et ont été solidifiées dans les guerres. Il s’agit maintenant de trouver ce qui pourrait remplacer cela. Qu’est-ce
qui peut nous unir ainsi et nous donner le sentiment de travailler pour quelque chose de plus grand que nous? Par quelle activité pouvons-nous risquer
notre identité, comme la guerre nous l’a fait faire, et ainsi découvrir que nous ne sommes pas ce que nous croyions être, mais quelque chose de beaucoup
plus grand? Il doit y avoir une meilleure façon de le faire, puisque la guerre n’est plus une activité à laquelle on peut s’adonner sans réserve ».

 
C’est en suivant ce processus purement corporel du système immunitaire que chaque être vivant va se protéger contre les envahisseurs potentiels. Tout groupe
organisé en clan, en village, en ville, en fraternité, en religion ou en nation, va pratiquer cette forme de défense et d’attaque. Aussi, les individus
et les groupes qui entretiennent le plus de préjugés, de bigoterie et d’intolérance sont-ils habituellement ceux qui réagiront le plus fortement contre
ces comportements chez les autres. Ils agiront ainsi parce qu’ils sont inconscients de leurs propres négations. Ils ne veulent pas se reconnaître. C’est
le propre de l’ego d’agir ainsi.

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose