• Accueil
  • > Résignation, Jules SOTTIAUX

19 septembre, 2013

Résignation, Jules SOTTIAUX

Classé dans : — unpeudetao @ 9:39

Depuis que l’anathème, à l’aurore du monde
Comme un tonnerre immense a vibré sous les cieux,
Et que l’homme, trompé, morne, baissant les yeux
S’en alla regardant la poussière inféconde
En répétant, tout bas, les paroles de Dieu ;
Depuis, le vrai bonheur s’est enfui comme un rêve ;
La souffrance et la mort frappent, frappent sans trêve,
Et l’on n’entend, partout, qu’un triste et lent adieu !

 

Moi-même j’ai connu, Seigneur ! bien des alarmes
Et bien des jours mauvais ;
Et les peines parfois m’ont arraché des larmes,
Mais des plaintes, jamais.

 

J’abaisse sous les coups de l’éternelle offense
Mon front et mon orgueil ;
Et je saurais encore accepter en silence
L’horreur d’un nouveau deuil.

 

Comme Job, que frappa le démon en sa haine,
J’ai dit dans mon malheur :
« Que votre volonté soit faite, et non la mienne !
Soyez béni, Seigneur ! »

 

Jules SOTTIAUX (1862-1953), poète, conteur et essayiste belge.

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose