5 mai, 2012

Rêve (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 17:09

 

      Une nuit, un derviche, retiré dans sa cellule, fit un rêve. Il vit une chienne qui était pleine et entendit les aboiements des chiots. Cela lui parut très étrange.
      « Comment ces chiots peuvent-ils aboyer avant même d’être nés ? se demanda-t-il. Personne en ce bas monde n’a jamais entendu parler de semblable chose ! »
      À son réveil, sa stupéfaction ne fit qu’augmenter. Et comme il était seul dans sa cellule et que personne ne pouvait l’aider à percer ce mystère, il s’adressa à Dieu :
      « Ô Seigneur ! Je suis frappé de stupeur devant cette énigme ! »
      Du monde de l’inconnu, parvint cette réponse :
      « Ce rêve est la représentation du discours des ignorants. Car ils parlent alors qu’ils ne sont pas encore sortis des voiles qui les entourent. Leurs yeux sont fermés et ils bavardent inutilement. C’est aussi vain que l’aboiement d’un chiot dans le ventre de sa mère. Il aboie mais il ne sait même pas ce que c’est que le gibier ni ce que c’est que monter la garde. Il n’a encore vu ni loup ni voleur. »
      Le désir de se mettre au premier plan aveugle les ignorants et leurs paroles sont téméraires. Ils décrivent la lune sans l’avoir vue et vendent de l’air à leurs clients.
      Cherche des clients qui te cherchent vraiment. Ne te préoccupe pas de n’importe lequel d’entre eux. Car il est mauvais d’être amoureux de deux bien-aimés !

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose