• Accueil
  • > Rêverie pascalienne, Georges VERGNAUD

14 juin, 2017

Rêverie pascalienne, Georges VERGNAUD

Classé dans : — unpeudetao @ 16:06

« Borné dans sa nature, infini dans ses vœux

L’homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux !… »

(Lamartine.)

Perdu dans l’infini du temps et de l’espace

Petit être chétif, dis-moi, quelle est la race

Toi qui penses, pour un instant,

Sur cet atome épars au sein de la durée

Dans l’éther tournoyant en masse inexplorée

Qui se déploie au firmament ?…

Dis-moi, quel est ton nom, créature éphémère,

Sur le grain de poussière obscur qu’on nomme terre

Roseau courbé par tous les vents,

Toi qui dans ton orgueil insensé veut connaître

Les lois de l’univers, ses limites, son Maître

Et ses destins toujours mouvants ?…

Je suis l’homme… je sais ma faiblesse infinie,

La moindre goutte d’eau peul me coûter la vie,

Le moindre souffle m’écraser,

Mon faible esprit, tremblant dans une chair infirme,

Ne voit que la surface, et l’ombre qui s’affirme

Viendra l’éteindre et le briser…

Mais l’Auteur Souverain de la voûte géante

A placé dans mon âme une étincelle ardente

Noble image de sa grandeur,

Plus clair que les soleils, plus vaste que les nues,

Le feu de mon désir perce les étendues

Ivre d’immuable splendeur,

Ma pensée au ciel bleu remontant sans relâche

Poursuit sans se lasser son impossible lâche

En des travaux toujours divers,

Car Dieu mit, sous mon front, la quête du sublime

Et creusa dans mon cœur un insondable abîme

Plus grand que l’immense univers !…

Georges VERGNAUD (XXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose