• Accueil
  • > Recherche : conte soufi leila

8 mai, 2012

Leila (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 14:56

 

      Des ignorants dirent un jour à Medjoun :
      « Leila n’est pas si belle que ça ! Dans notre ville, il en est des milliers qui la surpassent en beauté et en raffinement. » Medjoun répondit :
      « L’apparence est une cruche. La beauté est le vin. Dieu m’offre du vin sous cette apparence. À vous, il offre du vinaigre dans la même cruche afin que vous abandonniez l’amour des apparences. La main de Dieu dispense le poison et le miel dans la même cruche. La cruche est bien visible mais, pour les aveugles, le vin n’existe pas. »

 

*****************************************************

 

6 mai, 2012

Le feu de la nostalgie (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 14:54

 

      Medjoun, séparé de sa bien-aimée, était tombé malade et le feu de la nostalgie faisait bouillir son sang. Un médecin vint pour le soigner mais, lorsqu’il mit le doigt sur le siège de sa douleur, l’amoureux poussa un cri :
      – Laisse-moi ! Si je dois mourir, ce sera tant pis ! »
      Le médecin répliqua, étonné :
      « Toi qui ne crains pas le lion et qui es chaque soir entouré d’animaux sauvages, les effrayant par la seule force de ton amour ! Que signifie cette peur subite ? »
      Medjoun répondit :
      « Je n’ai pas peur de la maladie car je suis plus patient que la montagne. Mon corps est content de la maladie. Le chagrin est mon lot quotidien et mon corps est plein de Leila. Aussi ai-je craint qu’en me faisant une saignée, tu ne blesses ma bien-aimée ! »

 

*****************************************************

 

 

25 avril, 2012

Le secret du chien (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 19:25

     
      Un jour, Medjoun se promenait avec son chien. Il le prenait dans ses bras et le caressait comme un amoureux caresse sa bien-aimée. Un homme qui passait par là lui dit :
      « Ô Medjoun ! Ce que tu fais là est pure folie ! Ne sais-tu pas que la bouche d’un chien est sale ? »
      Et il se mit à énumérer tous les défauts des chiens. Medjoun lui dit :
      « Tu n’es qu’un idolâtre des formes ! Si tu voyais avec mes yeux, tu saurais que ce chien est le secret de Dieu et la demeure de Leila ! »

 

*****************************************************

 

 

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose