• Accueil
  • > Sérénade, Ludwig UHLAND

5 février, 2012

Sérénade, Ludwig UHLAND

Classé dans : — unpeudetao @ 18:52

Qui m’éveille de mon sommeil, avec ces sons harmonieux ? Ô mère, voyez ! voyez qui ce peut être à cette heure : il est si tard !

Je n’entends rien ; je ne vois rien. Continue à dormir doucement : on ne te donne pas maintenant de sérénade ; toi, pauvre enfant malade !

Ce n’est point une musique terrestre qui me rend ainsi joyeux ; ce sont les anges qui m’appellent avec leurs chants : ô mère, bonsoir !

Ludwig UHLAND (1787-1862), poète allemand.

*****************************************************

http://unpeudetao.unblog.fr

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose