• Accueil
  • > seul le soi est réel, ANNAMALAI SWAMI

6 août, 2013

seul le soi est réel, ANNAMALAI SWAMI

Classé dans : — unpeudetao @ 17:03

Chaque fois que vous vous endormez, vous avez l’expérience d’être sans le mental. Vous ne pouvez pas nier que vous existez pendant que vous dormez et vous ne pouvez pas nier que votre mental ne fonctionne pas au cours du sommeil sans rêve. Cette expérience quotidienne devrait vous convaincre qu’il est possible de continuer à exister sans mental. Bien sûr, vous n’avez pas la pleine expérience de la conscience pendant que vous êtes endormi, mais si vous réfléchissez à ce qui se passe dans cet état, vous comprendrez que votre existence, la continuité de votre être, n’est pas du tout dépendante de votre mental ou de votre identification à lui. Quand le mental réapparaît chaque matin, vous concluez hâtivement  » C’est le vrai moi, c’est ce que je suis « . Réfléchissez quelque temps à cette proposition et vous verrez combien elle est absurde. Si ce que vous êtes réellement n’existe que quand le mental est présent, vous devrez admettre que vous n’existiez pas pendant que vous étiez endormi. Personne n’acceptera une conclusion aussi absurde. En analysant les états dans lesquels vous vous trouvez alternativement, votre propre expérience vous fera découvrir que vous existez aussi bien quand vous dormez que quand vous êtes réveillé. Vous découvrirez aussi que le mental ne devient actif que lorsque vous êtes réveillé ou en train de rêver. À partir de ces simples expériences quotidiennes, il devrait être facile de comprendre que le mental est quelque chose qui va et vient. Votre existence ne s’évanouit pas chaque fois que le mental cesse de fonctionner. Je ne vous parle pas d’une théorie philosophique. Je vous parle de quelque chose que vous pouvez vérifier par expérience directe au cours de chaque période de vingt-quatre heures de votre vie.

 

Prenez ces faits que vous pouvez découvrir en les expérimentant directement et examinez-les d’un peu plus près. Quand le mental apparaît chaque matin, ne concluez pas aussi hâtivement que d’habitude  » C’est moi ; ces pensées sont les miennes.  » En lieu et place, regardez ces pensées aller et venir sans vous identifier à elles. Si vous pouvez résister à l’impulsion de revendiquer chaque pensée comme vôtre, vous arriverez à une conclusion renversante. Vous découvrirez que vous êtes la conscience dans laquelle les pensées apparaissent et disparaissent. Vous avez le droit d’être libre. À la façon dont le serpent apparaît dans la corde, vous découvrirez que le mental n’est qu’une illusion qui apparaît par l’ignorance ou par méprise.

 

Vous voulez qu’une expérience puisse vous convaincre de la véracité de ce que je dis. Vous pouvez vivre cette expérience si vous renoncez à votre sempiternelle habitude d’inventer un  » je  » qui revendique chaque pensée. Soyez conscient de vous-même en tant que seule conscience, regardez les pensées aller et venir.
Venez-en à la conclusion, en expérimentant directement, que vous êtes réellement la conscience elle-même et pas son contenu éphémère.

 

Les nuages vont et viennent dans le ciel, mais leur apparition et leur disparition n’affectent pas le ciel. Votre nature réelle est comme le ciel, comme l’espace. Demeurez comme le ciel et laissez les pensées-nuages aller et venir. Si vous cultivez cette attitude d’indifférence envers le mental, graduellement, vous cesserez de vous identifier à lui.

 

ANNAMALAI SWAMI (1906-1995).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose