28 novembre, 2011

Soleil, haïkus

Classé dans : — unpeudetao @ 4:36

Soleil couchant,
la grenouille aussi
est en larmes

 

Issa (Kobayashi Issa), 1763 1827.
*****

 
Sur le sentier de montagne
le soleil se lève
au parfum des pruniers

 

Bashô (Matsuo Bashô), 1644 1694 (son ermitage possédant un bananier, bashô, c’est sous ce pseudonyme qu’il devint célèbre).
*****

 
Devant la maison vide
une cigale crépite
au dernier soleil

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
(Outre la puissante impression de solitude qui s’en dégage, ce poème témoigne d’un art parfaitement abouti, en ce qu’il fait résonner l’infiniment grand (le soleil), l’infiniment petit (la cigale) et la dimension humaine (la maison vide). Dans la symbolique bouddhique, la maison représente la conscience ordinaire, et la maison vide le retour à la vacuité originelle.)
*****

 
Partie de campagne,
l’herbe collée à mes coudes
respire le soleil

 

Ôsuga Otsuji (1881-1920).
*****

 

 

Le vent violent du soleil
vibre encore
dans la voix du coucou

 

Kawahigashi Hekigotô (1873-1937).
(Le vent « qui vient du soleil » souffle par beau temps tout en apportant la tempête.)
*****

 

 

Elle tombe et tombe
la feuille de paulownia
aux rayons du soleil

 

Takahama Kyoshi, 1874 1959 (disciple de Masaoka Shiki).
(Ce haiku (l’un des préférés de Kyoshi lui-même, dit-on) offre un exemple parfait de regard transcendant. À travers la description d’une feuille tourbillonnant sous les rayons du soleil, c’est la condition humaine tout entière qui transparaît, entre ironie et mélancolie. La trajectoire de cette feuille si semblable aux autres, et pourtant unique, recevant le soleil dans sa chute, est bien celle d’une vie humaine, promise à la même et inéluctable déchéance, malgré la lumière chaude qui émane des rayons : l’infime comme mesure de l’éternité.)
*****

 
Sur les dessins d’enfants
un soleil tout rouge
dehors la neige en bourrasque

 

Kaneko Tota, né en 1919.
*****

 
Drapeau du soleil levant,
je l’offre
à l’océan

 

Watanabe Hakusen (1913-1969).
*****

 
Particule
dans le soleil d’hiver
je voudrais partir

 

Sôma Senshi (1908 1976).
*****

 
Le calme discret des kakis
absorbe le soleil
au plus profond

 

Maeda Fura (1884-1954).
*****

 
Au pied de la montagne
sous un soleil bienveillant
une rangée de tombes

 

Taneda Santôka (1882-1940).
*****

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose