10 décembre, 2012

Solitude, haïkus

Classé dans : — unpeudetao @ 6:21

Des érables d’automne
je m’approche,
la solitude me prend

 

Kobayashi Issa (1763-1827).
*****

 

Couchant d’automne
la solitude aussi
est une joie

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.
*****

 

Une cage de lucioles
pour l’enfant malade,
solitude !

 

Ôshima Ryôta (1718-1787).
*****

 

La solitude
le froid du printemps
rien d’autre

 

Uemura Sengyo, 1921 1996.
*****

 

J’ai tué une araignée,
solitude
de la nuit froide

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
*****

 

Seul
je polis mes poèmes
dans le jour qui s’attarde

 

Takahama Kyoshi, 1874 1959 (disciple de Masaoka Shiki).
*****

 

Il givre et grésille,
sans fin sans fond
la solitude

 

Naitô Jôsô (1661-1704), un des dix plus célèbres disciples de Bashô.
*****

 

La rosée blanche,
n’oublie jamais
son goût de solitude !

 

Bashô (Matsuo Bashô), 1644 1694 (son ermitage possédant un bananier, bashô, c’est sous ce pseudonyme qu’il devint célèbre).
*****

 

Solitude,
après le feu d’artifice
une étoile filante

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose