• Accueil
  • > Sonnet mystique, Marquise de LAQUEUILLE

12 décembre, 2017

Sonnet mystique, Marquise de LAQUEUILLE

Classé dans : — unpeudetao @ 8:45

C’est le soir. Ta journée a donc été bien dure,

Ô Christ ! que tu t’assieds aux portes du hameau.

Le vent de Samarie adoucit son murmure

Et du vieux sycomore incline le rameau.

Près du puits de Sichem, qu’attends-tu ? Le chameau

S’en est venu déjà de la maigre pâture,

Et seul, dans le désert, le bruit d’un chalumeau

Indique des bergers la marche lente et sûre.

Mais voici que, hâtée, et l’amphore à la main,

Une femme s’avance au détour du chemin,

Bientôt posant son vase empli sur la margelle.

À te désaltérer tu lui demanderas,

Et pour cette eau mortelle, ô Christ ! toi tu rendras

Un breuvage de grâce et de vie éternelle.

Marquise de LAQUEUILLE (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose