• Accueil
  • > Sur le rivage des mondes infinis, Rabindranath Tagore

7 septembre, 2011

Sur le rivage des mondes infinis, Rabindranath Tagore

Classé dans : — unpeudetao @ 4:31

Sur le rivage des mondes infinis, des enfants s’assemblent. L’azur sans fin est immobile au-dessus d’eux ; près d’eux le flot sans repos retentit. Sur le rivage des mondes infinis, des enfants s’assemblent avec des danses et des cris.

 

Ils bâtissent leurs maisons avec du sable ; ils jouent avec des coquilles vides. Avec des feuilles fanées, ils gréent leurs barques et, en souriant, les lancent sur la mer profonde. Les enfants tiennent leurs jeux sur le rivage des mondes.

 

Ils ne savent pas nager ; ils ne savent pas jeter les filets. Les pêcheurs de perles plongent, les marchands mettent à la voile ; les enfants cependant rassemblent les galets, puis les dispersent. Ils ne cherchent pas de trésors cachés, ils ne savent pas jeter les filets.

La marée monte avec un rire et le pâle éclat de la plage sourit. Les vagues chargées de mort chantent aux enfants d’incertaines ballades, comme chante une mère qui berce son bébé. Le flot joue avec les enfants et le pâle éclat de la plage sourit.

 

Sur le rivage des mondes infinis, des enfants s’assemblent. La tempête erre dans le ciel sans routes, les navires sombrent dans la mer sans sillages, la mort rôde et les enfants jouent. Sur le rivage des mondes infinis se tient la grande assemblées des enfants.

 

Extrait de L’Offrande Lyrique, de Rabindranath Tagore, Ed. Gallimard Poésie.

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 
 

Une réponse à “Sur le rivage des mondes infinis, Rabindranath Tagore”

  1. unpeudetao dit :

    Rabindranath Tagore (Rabindranath Thakur) :
    Poète indien (Calcutta, 1861 – Santiniketan, Bengale, 1941).
    Auteur de plus de mille poèmes, de romans, de pièces dramatiques et de chants qui eurent une grande influence sur la littérature moderne de l’Inde.
    Son inspiration est mystique et patriotique.
    Il fut également un musicien et un peintre de talent.
    En 1921, il fonda au nord de Calcutta une université internationale (Santiniketan) destinée à promouvoir les idéaux indiens de culture et de tolérance.
    (Prix Nobel de littérature, 1913.).

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose