29 mai, 2011

Ta Ch’eng, haïku

Classé dans : — unpeudetao @ 4:32

« Je lis jusqu’au lever de la lune dans la montagne,

 

Puis j’écoute le bruit des pins jusqu’au coucher des étoiles.

 

Heureux, je pose mon livre et m’endors parmi les arbres,

 

Dans mon rêve je demande à leur racine la plante Fu Ling. »

 

Le moine Ta Ch’eng, XVIIIème siècle.

 

***************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose