16 novembre, 2009

Ton île, (Gildas Arzel)

Classé dans : — unpeudetao @ 5:14

 

 

 
Je laverai le pont pour sentir le sel
Je monterai aux voiles pour la peur et ses ailes
Je lirai les cartes éternelles
Je nommerai de mémoire tous les archipels
Je volerai aux phares le secret de leur feu
Aux astres le sort que je veux

 

Et je toucherai ton île, à l’instinct, sans détour
Aux reflets d’une mer de velours
Et je toucherai ton île, aux étoiles, sans secours
A l’amour, au point de non retour

 

Je saurai les lois, des grands parallèles
Les bois, les épices, les façons qu’elles se mêlent
Auprès des lointains, des langues nouvelles
Je ferai ma foi, mes refrains et mon miel

 

J’aurai les gestes qui donnent le plaisir
Pour le coeur des nuits à venir

 

Et je toucherai ton île, à l’instinct, sans détour
Aux reflets d’une mer de velours
Et je toucherai ton île, aux étoiles, sans secours
A l’amour, au point de non retour

 

Tous ces bijoux de verre contre un abri sur ton île

 

Et je toucherai ton île, à l’instinct, sans détour
Et j’en découvrirai les contours
Et je toucherai ton île, aux étoiles, sans secours
Et je t’apprendrai toi chaque jour

 

Gildas Arzel, Ton île.
Album : Autour de nous.

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose