2 novembre, 2012

Toussaint, Éva O. DOYLE

Classé dans : — unpeudetao @ 6:39

Je suis allée au bois voir l’automne de près ;
Les érables trop fiers de leurs mille nuances,
Les peupliers tremblants aux murmures discrets
Et les pins toujours verts comme au temps des semences.

 

J’ai senti le bonheur d’être seule un moment
À travers la forêt dont la plainte m’est douce.
J’ai mêlé mes soupirs au souffle du grand vent
Et j’ai perdu mes pas en marchant dans la mousse.

 

La fin de toute chose est écrite en ce lieu.
Une voix qui s’éteint afflige la nature.
Mon cœur aussi connaît l’automne et la froidure,
Mais il poursuit son rêve en regardant les cieux.

 

Les cieux ! Là rien ne meurt, là, plus rien ne succombe,
L’ancre qui nous retient est à jamais levé,
Et qu’importent l’automne et le froid et la tombe,
Quand le cœur va s’ouvrir au Dieu qu’il a rêvé.

 

Éva O. DOYLE (Née en 1898), pseudonyme d’Éva Ouellet, poétesse québécoise.

 

*****************************************************
 

 

Une réponse à “Toussaint, Éva O. DOYLE”

  1. unpeudetao dit :

    Prière à saint Jean-Baptiste de la Salle.

    Ô Apôtre très zélé qui,
    par l’exemple de votre vie pénitente et par l’efficacité de votre parole,
    avez attiré à vous les foules pour les disposer à recevoir dignement le Messie
    et à écouter ses doctrines célestes ;
    faites que, à nous aussi soit donné,
    par l’exemple d’une sainte vie et par l’exercice des bonnes oeuvres,
    d’attirer beaucoup d’âmes à Dieu,
    surtout celles qui sont enveloppées dans les ténèbres de l’erreur, de l’ignorance et égarées par le vice.

    Amen.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose