17 mai, 2013

Triolet, Édouard CHANOT

Classé dans : — unpeudetao @ 6:58

À l’heure fixée entre nous,
Je suis parti sans en rien dire,
De peur d’en entendre médire.
Et dans une église à genoux,
À l’heure fixée entre nous,
Je fus, dans la foi qui m’inspire,
M’unir de pensée avec vous,
À l’heure fixée entre nous,
Étant parti sans en rien dire.

 

Et le cœur d’amour embrasé,
Aux pieds de l’autel solitaire,
En songeant au divin mystère
Où votre âme venait puiser,
Le cœur d’amour tout embrasé,
Aux pieds de l’autel solitaire.

 

Je priai Dieu de vous bénir
Et vous rendre à jamais heureuse,
Vous par qui, si douce et si pieuse,
J’ai vu tous mes tourments finir.
Je priai Dieu de vous bénir
Et d’avancer l’heure joyeuse
Où nos âmes pourront s’unir.
J’ai prié Dieu de vous bénir
Et vous rendre à jamais heureuse.

 

Édouard CHANOT (fin XIXe siècle).

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose