• Accueil
  • > Trois villages(Conte soufi)

17 mai, 2012

Trois villages(Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 14:44

 

      Il était une fois un sage qui partageait son temps entre trois villages.
      Il donna des directives aux gens du premier village, après les avoir répartis en groupes : il ne s’adressait qu’à un seul groupe à la fois ; à chacun il dit et montra un certain nombre de choses, et indiqua des observances à accomplir.
      Il passait beaucoup de temps loin de ce village. Une des conséquences de ses absences prolongées fut que les villageois se divisèrent en groupes plus petits encore. Les uns croyaient qu’il reviendrait, les autres se sentaient délaissés ; d’autres inventèrent un enseignement de leur cru ; d’autres encore se servaient de son nom pour influencer leurs concitoyens. Beaucoup virent leur résolution faiblir du fait de ses absences.
      Le sage passait la majeure partie de son temps dans un second village. Les chercheurs venaient lui rendre visite, et fréquentaient avec assiduité son lieu de contemplation. Ceux-là chantaient ses louanges. Toujours ils semblaient faire ce qu’il leur demandait. Et ils croyaient être en harmonie avec lui et les uns avec les autres.
      Le sage se rendit par la suite dans un troisième village. Un jour, il emmena quelques-uns de ses nouveaux élèves dans le premier, puis dans le deuxième village.
      « Le premier village est dans l’état où nous l’avons trouvé parce que tu n’as pas accordé assez d’attention à ses habitants. Tu dois prendre soin d’eux, dirent les nouveaux venus, pensant avoir compris où il voulait en venir.
      « Regarde comme les gens se conduisent bien dans ce village-là où tu passes beaucoup plus de temps », poursuivirent-ils.
      Le sage leur dit :
      « Au contraire. Il faut laisser les gens tranquilles de temps en temps, pour voir ce qu’ils valent réellement, et leur donner la possibilité de se voir. On agite le contenu du récipient pour mélanger, mais aussi pour que se forment l’écume et la lie. Si vous passez tout votre temps avec eux, ils s’habituent à vous, et, en votre absence, ils n’ont aucune autonomie. C’est le cas dans le premier village. Dans le second, cette capacité d’autonomie est indiscernable, puisqu’elle n’est jamais mise à l’épreuve.
      – Alors, demandèrent les observateurs, quelle est la meilleure méthode ?
      – Aucune. Chacune est une partie incomplète d’une méthode totale. Pour qu’il y ait apprentissage, ceux que l’on voit souvent doivent se mêler à ceux que l’on voit moins souvent. Et certains de ceux qui, comme vous, sont enclins à interpréter à contresens, peuvent aussi jouer leur rôle dans le processus. »

 

*****************************************************

 

 

Une réponse à “Trois villages(Conte soufi)”

  1. unpeudetao dit :

    Si vous voulez savoir ce qu’il vaut, prenez le contre-pied de ce qu’affirment ses adversaires.
    Proverbe.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose