• Accueil
  • > Un retour à Dieu et à la vie, Orphir PELTIER

20 août, 2016

Un retour à Dieu et à la vie, Orphir PELTIER

Classé dans : — unpeudetao @ 17:17

Mon corps rongé de fièvre, éteint par la souffrance,

N’attendait déjà plus que l’heure du trépas ;

Et mon œil affaibli perdant toute espérance,

Ne voyait que l’abîme entrouvert sous mes pas.

« Le printemps renaissait, les fleurs allaient éclore

« Et les joyeux mortels s’apprêtaient au plaisir ;

« Les jardins et les bois reverdissaient encore ;

« Et moi, privé de tout, j’allais bientôt mourir !

À tout instant, hélas ! ces sinistres pensées

S’en revenaient en foule effrayer mon esprit ;

Puis, je me rappelais mes ivresses passées,

Ô ciel… ce n’était plus qu’un beau songe qui fuit !

Adieu, disais-je, aussi, mes amis, je succombe…

Nous que recouvre encor le voile des malheurs !

Quand je ne serai plus, ô, venez sur ma tombe,

En souvenir de moi répandre quelques pleurs !

Combien de fois, hélas ! au milieu des alarmes,

J’implorai de mon Dieu la suprême pitié !

Le cœur gros de soupirs, les yeux baignés de larmes.

Combien de fois aussi je me suis écrié :

« Je reconnais, seigneur, la grandeur de mes crimes ;

« J’ai mérité les maux que tu me fais souffrir.

« Et vois s’ouvrir, déjà, sous moi les noirs abîmes

« Mais rejetteras-tu les fleurs du repentir !….

Enfin, le ciel propice écouta ma prière,

Et daigna me prêter son céleste secours ;

Alors, je m’écriai, salut douce lumière,

Salut !…. J’ai cru te perdre au matin de mes jours !…..

Ce doux bienfait, grand Dieu de ta bonté suprême

Dans mon cœur, à jamais, demeurera gravé ;

Car, si, venant encor, je revois ceux que j’aime,

Ce n’est que pour bénir la main qui m’a sauvé !…

Orphir PELTIER (1825-1854), canadien.

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose