• Accueil
  • > Une jeune fille à son oiseau, Jean-Baptiste LECLÈRE D’AUBIGNY

19 mars, 2013

Une jeune fille à son oiseau, Jean-Baptiste LECLÈRE D’AUBIGNY

Classé dans : — unpeudetao @ 13:22

Bijou vivant, petit trésor,
Tes plumes sont comme une gaze,
Où brillent, dans l’argent et l’or,
Et l’émeraude et la topaze.

 

Je t’appelle, tu viens à moi
Béqueter ma lèvre et mes joues !
Mon bel ami, mon petit roi,
Avec moi tu causes, tu joues.

 

Sur mon doigt, d’un air si gentil,
Posé comme sur une branche,
Petit friand, dans ma main blanche,
Tu croques le sucre et le mil.

 

Dès le matin ta voix chérie,
Ton premier chant me dit bonjour,
Et m’avertit avec amour
De l’heure où Dieu veut qu’on le prie.

 

Je prie avec toi, je bénis
La Providence maternelle
Qui daigne abriter sous son aile
Les petits oiseaux dans leurs nids,

 

Qui veille sur nous, qui nous aime,
Qui fait naître et mûrir le grain,
Nourrit les oiseaux dans sa main
Comme je te nourris moi-même ;

 

Et qui, sans doute, a consolé,
Dans son deuil et sa peine amère,
Pauvre orphelin, ta pauvre mère,
Quand sous son aile on t’eut volé.

 

Jean-Baptiste LECLÈRE D’AUBIGNY (XIXe siècle).

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose