• Accueil
  • > Vision du large, René GAËLL

9 mars, 2014

Vision du large, René GAËLL

Classé dans : — unpeudetao @ 14:38

Sur le sable fin de la grève, Doucement j’ai suivi mon rêve D’un très long regard attendri, Et, devant la mer langoureuse, Sentant mon âme tout heureuse,               J’ai souri.

 

J’ai contemplé l’horizon rose Et l’éternelle apothéose Au fond de l’azur enchanté ; Et, devant les divins mirages, Oublieux de tous les orages,               J’ai chanté.

 

Debout sur la haute falaise, J’ai senti l’étrange malaise Que donne l’Océan troublé ; Sur les tourbillonnantes lames Je croyais voir passer des âmes ;               J’ai tremblé.

 

Dans l’ouragan que rien n’arrête, Sonnant le glas de la tempête, Sur un vaisseau désemparé, Au milieu des rudes rafales On entendait comme des râles :               J’ai pleuré.

 

Écoutant la lugubre plainte, J’ai senti dans mon âme étreinte Une immense et douce pitié ; Et songeant aux marins qui meurent, Aux tristes épouses qui pleurent,               J’ai prié.

 

René GAËLL (1871-1951).

 

*****************************************************

 

Une réponse à “Vision du large, René GAËLL”

  1. jaclyn dit :

    c’est beau!!!

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Une secrétaire en péril (Episode 40: Autour du monde)

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose