3 mai, 2016

Visions, Albert GERVAIS

Classé dans : — unpeudetao @ 9:38

J’ai laissé mon regard pénétrer dans les cœurs.

Un spectacle odieux terrifia ma vue :

La haine y machinait des massacres vainqueurs ;

La passion rageait, la raison s’était tue.

L’univers m’assiégeait de lugubres clameurs :

La mort sillonnait l’onde ainsi qu’une charrue,

La terre rougissait de sanglantes horreurs

Et des aigles d’enfer obscurcissaient la nue.

Dans les palais croulants comme au seuil des chaumières,

L’humanité criait, maudissant ses misères :

« Qui me délivrera de ce sinistre faix ? »

Et je vis un clocher qui dominait la crise ;

Une voix répondit du fond de cette église :

« Peuples, venez à Moi, je suis le Dieu de Paix. »

Albert GERVAIS (XXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose