2 mai, 2012

Le Cerf se mirant dans l’eau, Marie de France

Classé dans : — unpeudetao @ 4:43

 

Un Cerf, au bord de l’eau buvant,
Vit soudain, au fond, miroitants,
Ses bois reflétés dans l’eau claire
Et pensa aussitôt, tout fier
Que nul animal, c’était sûr,
N’avait aussi belle ramure.
Tant resta-t-il à s’admirer,
Mirer ses bois et s’admirer,
Qu’il vit venir des Chiens courants
Et leur maître, après eux sonnant :
Sur sa trace ils s’étaient lancés,
Décidés à le capturer.
Il s’enfonça dans la forêt
Mais sa ramure s’accrochait :
Le voilà pris dans un taillis.
Les Chiens vont se jeter sur lui.
Quand il les vit se rapprocher,
Il se mit bien tard à penser :

 

« Ce que dit l’Homme est véritable,
C’est la morale de la Fable :

 

Beaucoup se plaisent à louer
Ce qu’ils devraient plutôt blâmer
Et blâment ce qu’avec bon sens
Ils devraient louer en conscience. »

 

Marie de France (XII siècle).

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose